• A Arnèke saint Gohard.

    A Arnèke saint Gohard.

    Dans le parcours du chemin de vie il y a des moments où la foi ressurgit, elle que parfois on dit avoir perdue, à cause d'évènements plus ou moins graves...!

    Est-ce la foi ou l'espérance d'un mieux-être ?

    Mercredi il fallait dans mon esprit que j'aille à l'église d'Arnèke région du Nord où chaque année du premier au neuf mai une neuvaine est dédiée à saint Gohard.

    En rentrant dans l'église vers quinze heures une messe était donnée pour des malades, des personnes en souffrance, alors mon mari et moi sommes restés quelques instants, assez pour nous recueillir.

    Comme chaque année à Arnèke, la neuvaine à saint Gohard, prêtre dans la commune de 992 à 1002, s’est déroulée du 1er au 9 mai.

    Beaucoup sont venus en nombre prier le saint pendant neuf jours pour son intercession pour lutter notamment contre les maladies des os.

    Ils étaient nombreux au rendez-vous pour cette nouvelle Neuvaine à saint Gohard.

    A Arnèke saint Gohard.

     

    A Arnèke saint Gohard.

     

    A Arnèke saint Gohard.

     

    A Arnèke saint Gohard.

     

    A Arnèke saint Gohard.

     

    Les fidèles se sont pressés à Arnèke pour prier le saint guérisseur.

    Plusieurs événements ont marqué ces neuf jours.

    La messe animée dimanche dernier par Jean-Claude Gianadda, qui a proposé un temps de prières chantées, a également rassemblé beaucoup de fidèles qui viennent essentiellement chercher du réconfort.

    Ils viennent chercher un soutien pour lutter contre les petites misères du quotidien. 

    Des fidèles de toute la Flandre.

    L’autre aspect, c’est le côté traditionnel de la neuvaine.

    Il y a des fidèles qui viennent depuis trente, quarante ans et de tous les horizons.

    Aujourd’hui, pour la messe présidée par l’abbé Michel Petitprez à l’intention des malades et des personnes âgées, les fidèles présents dans l’église Saint-Martin sont en provenance d’Arnèke mais aussi de Warhem, d’Estaires, de Bailleul, Saint-Omer, d’Éperlecques, de Vieux-Berquin et même d’Armentières et d’Estrée-Cauchy près d’Arras ! 

    Un événement, qui au fil des années, a pris un autre visage.

    Ce ne sont plus les neuvaines fermées qui ne duraient que neuf jours.

    Maintenant, c’est un autre visage, la neuvaine est répartie sur toute l’année.

    On le voit bien avec les autocars belges qui ne venaient que du 1er au 9 mai.

    Il est très fréquent de les voir tout le reste de l’année, de même que les nombreux fidèles de la région.

    Petit résumé  lu dans le journal.

     

    Photos personnelles, et d'autres articles parus église,et ville !

    A Arnèke saint Gohard.

     A BIENTÔT

     

     

     

     

     

    « Esquelbecq voitures anciennes, etc...campagne.Dimanche la mer et jardin public Calais. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Mai 2015 à 08:28

    Bonjour Mary, merci pour ce billet, mais de quelle région es-tu, du nord côté France, ou de Belgique, je t'avoue ne pas du tout connaître ces régions ! merci moi, mon manou 33 c'est la gironde près de Bordeaux pas loin du Bassin d'Arcachon tu connai peut-être de nom ! Il va faire un grand soleil ouf ! bisous !

    2
    Dimanche 10 Mai 2015 à 09:58
    bonjour n petit coucou en passant sur votre blog tres belle eglise j c genada je l aime bien il a de belles chansons passais un bon dimanche bisess
    3
    Dimanche 10 Mai 2015 à 10:10

    La beauté de tes reportages n'a d'égal que la clarté et la douceur de ton esprit !!

    bon W. E. Mary

    4
    Dimanche 10 Mai 2015 à 17:52

    Chaque région a ses spécificités, c'est tout le charme des blogs où l'on découvre de nouvelles régions ...  de belles photos de cette église,moi j'habite dans l'Isère.. bonne fin de journée gros bisous Rozy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :