• Abandonnée en montagne...

    fleurss jpg

    Que se passe-t-il donc chez la blogueuse avec ce titre ?

    Devez-vous penser...

    Tout simplement que deux petits chenapans m'ont  carrément abandonnée au cours d'une promenade en pleine campagne déserte  dans les montagnes pyrénéennes avoisinantes.

    Cet épisode je m'en souviens et j'en souris aujourd'hui, mais lors du vécu j'ai paniqué étant  décontenancée du parcours à prendre pour retourner dans la maison où j'étais en vacances.

    C'était il y a quelques années lors d'un séjour dans cette belle région du Béarn où j'aime beaucoup me balader parmi les sentiers menant vers des hauteurs verdoyantes piquetées de fleurs sauvages, où le ciel parait plus bas, le calme environnant seulement troublé par des meuglements et des pépiements d'oiseaux.

    Un début d'après midi deux petits fils ont décidé d'emmener leur mamie visiter les alentours :

      _ " Mamie tu vas voir c'est rudement beau, j'suis sur que tu vas adorer !...

       _" Ok, je vous suis les garçons mais cool, hein je n'ai plus vingt ans moi !..."

    Pour être beau, et adorer ce fut vrai, mais après un vrai parcours du combattant, je ne vous dis pas tout ce que j'ai enduré, j'en ris maintenant,  mais pas dans les instants où ces deux gentils garnements m'ont fait passer au dessus de fils barbelés d'une clôture entourant une pâture, puis marcher sur une sorte de longue planche pas plus large d'un mètre au dessus de ronces soit-disant pour couper d'un parcours  qui était peu intéressant à voir.

    Bon je suivais bien, leur obéissant, faisant confiance à mes deux montagnards, toujours derrière eux.

    C'est la vérité que le panorama vaut le détour, très beau en plein " désert ".

    Puis je ne sais pas ce qui leur a pris, ils m'ont dit  tout de go :

      _ " Mamie nous, on va par là, tu connais la route !..."

     Pas eu le temps de répondre, j'étais toute seule au milieu d'un  chemin d'où je voyais en bas la route départementale d'une hauteur me demandant comment la rejoindre.

    J'ai marché et avancé pour me trouver tout à coup face à un chien m'empêchant de continuer vers une maison vue au loin.

    Heureusement qu'un brave homme entendant ce chien aboyer sur ma faible personne tremblotante, oui j'ai eu très peur, s'est approché s'inquiétant de ce que je faisais là.

    Lui demandant la route pour rejoindre tel coin, il me dit avec son bel accent béarnais :

      _ " Mais ma p'tite dame vous êtes en sens contraire, c'est de l'autre côté, là vous êtes  sortie de ce village où vous allez, vous en êtes très loin !..."

    Pour être éloignée ça il avait raison, car j'ai du redescendre une longue traversée de pâture, reprendre un petit chemin pour atterrir sur la grande route, et arrivée chez ma fille aînée  exténuée, montant dans la chambre pour décompresser, des peur, rage,  larmes contenues, et ne pas faire disputer mes deux accompagnateurs qui étaient là depuis longtemps.

    Après maintes questions des parents du pourquoi avoir abandonné mamie :

       _ " Et bien nous pensions qu'elle savait se débrouiller toute seule, bon pardon mamie, on ne le fera plus !..."

      _ " Pardon ce mot vous le savez les petits que je n'aime pas l'entendre, bien que ce ne soit pas chic de vous êtes débarrassés de moi, allez on n'en parle plus, et finies les balades ensemble, et puis quoi encore !... "

    Quand je repense à cet épisode je frissonne encore de peur m'étant sentie vraiment isolée du monde, perdue sans portable, rien dans les poches, et rien dans la tête non plus pour m'être laissée embarquer dans cette aventure.

    Mais je suis heureuse en même temps d'avoir ces souvenirs.

    Car je les aime tous, mes petits enfants, quelque soit leur caractère et leurs taquineries.

    ***

    Photo-012.jpg

     

    Photo-010.jpg  

     DSC03433

     

    Abandonnée en montagne...

     

    Photo-170.jpg

     

    Article remonté en discutant au téléphone avec ma fille aînée qui souhaitait revoir cet article,  d'autant plus qu'il n'y avait plus de photos dans l'article me suis-je aperçue, que de souvenirs !...

    4pv6p7vk.gif

     

     A BIENTÔT
    « Accord jumelé :)Jardin public Hazebrouck. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    5
    bernard
    Jeudi 19 Janvier à 23:19

    toujours cette plume délicate qui te caractérise ,bravo ,Mary , figure toi qu'il nous est arrivé l'identique en pays basque ,étant en camping aus lieux dit " les chalets  ,région de Lourdes....nous avions gravit une petite montagne car nous avions vu des gens revenir avec de beaux cèpes ,nous somme allés en son sommet ..mais une fois au sommet grrrr par ou on descend? ah une route .....oui mais à droite ou à gauche....bon à gauche et raté 15kms à pieds ....

    résultats 8h de routes pour 2kgs de cèpes c'est pas cher payé 

    encore bravo Cordialement

     

    4
    Jeudi 19 Janvier à 13:34

    Et bien je crois que j'aurai paniquée...ah les chenapans mais bon on les aime quand même bien, on ne peut pas faire autrement !!!!

    Bonne journée, bisous

    3
    Jeudi 19 Janvier à 10:56

    Bonjour chère Marie

    Je suis amusé , mais , en même temps un peu "surprise" par l'attitude quelque peu pas cool du tout de tes petits-enfants , ah , la la , ces jeunes he quelle drôle d'idée ils ont tout de même wink2, tout fini bien pour toi , heureusement .

    C'est fort joli le site , j'adore .

    Je te souhaite une très bonne journée.

    De gros bisous

    2
    Jeudi 19 Janvier à 10:53

    COUCOU MARY

    JE FRISSONE ENCORE

    JE NE VOULAIS ETRE A TA PLACE MEME SI J AIME LA SOLITUDE MAIS PAS DE CETTE FACON JE TE FAIS DE GROS BISOUS CATY

    1
    Jeudi 19 Janvier à 10:25

    Bon souvenir merci de nous l'avoir partagé ! Je te signale qu'aujourd'hui c'est juju qui publie et pas manou, je suis surprise que tu sois souvent en décalage ??? Sans doute n'es-tu pas inscrite à mes news dommage pour moi et aussi pour toi ! bon jeudi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :