• Ça se rencontre les fées...

    c5qxztj0

     

     

    Arthur Rougier soixante treize ans, deux petits yeux pétillant de malice dans une face toute ronde, le ventre tout aussi arrondi est un paysan-conteur, l'un de ces anciens que les enfants écoutaient bouche bée, autrefois à la veillée.

    C'est le souriant philosophe de Marthon en Charente.

    Ce jour résumé d'une histoire vécue, racontée par Pierre Bonte que j'ai commencée ci-dessus et je continue...

      _ Vous êtes né dans la Charente Arthur ?

      _Non, dans ce village, précisons dans ce village, et ma mère aussi était née là, dans ce même village.

    Je pense que le but de chaque homme devrait être de rendre sa personnalité, d'abord, et son village accueillants.

    Dans des plus grandes proportions, d'une commune accueillante, on pourrait faire une france accueillante.

    ( entre parenthèses depuis ce temps c'est fait, du fait que cette histoire date à peu près de 1970 )

    Je voudrais pas entendre parler de posséder les choses, les terrains, les forêts, voyez-vous, et d'y mettre des barrières et de dire :

     " Ceci est mon bien ".

    Parce que je me rappelle moi, et c'est pas très vieux, avant trente neuf, vous preniez votre fusil et vous pouviez aller traverser, trois, quatre communes, vous ne ne voyiez pas un homme, pas une pancarte, et il y avait beaucoup plus de gibier qu'aujourd'hui.

    Aujourd'hui, sur votre chemin, votre chien a besoin de savoir lire, sans ça il va vous amener une contravention d'abord.

    Ouais, eh ben, ça fait mal.

    J'adore les contes de fées voyez-vous, aujourd'hui encore je me les remémore.

    Je m'y vois et je crois que les légendes, elles adoucissent beaucoup les moeurs.

    On devrait en raconter aux adultes, mais surtout aux enfants.

      _ Et vous en avez rencontré vous des fées ?

      _ Oui, oui, j'en ai rencontré des fées dans les  chemins clos.

    Ça se rencontre les fées, ça se rencontre, mais elles sont pas toutes bonnes, hein ?

    Oh, attention, y'a des bonnes et des mauvaises.

    Il y en a qui vous mettraient sur le mauvais chemin.

    Oh, là, ces filles, si elles se font trop enjôleuses, faut se méfier.

      _ Et qu'est-ce qu'elles vous racontent ces fées ?

      _Oh  la la !

    Si je devais tout vous dire, nous serions encore là ce soir.

    Elles sont moralistes les bonnes fées.

    Elles disent qu'en faisant le bien, on trouve toujours le bien.

    Et que la vie, ça s'explique comme ça.

    Parce que moi, l'argent, ben, ça me tente pas du tout.

    Ma philosophie est celle-ci :

      _D'être le plus riche du cimetière, ça m'a jamais intéressé, je le laisse pour d'autres.

      _ Alors, qu'est-ce que vous voulez, vous ?

      _Eh ben je veux être anonyme je veux être   Arthur jusqu'au dernier jour.

    Et puis après, y'aura plus d'Arthur.

     

    lpivfj05kc6

     

     

     

     

     
    « Fête de Saint Nicolas.Que sont mes amis devenus ? »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    7
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 21:00

    Bonsoir Mary

    Très beau ce texte , ça donne à réfléchir !!!

    Bonne soirée, bisous

    6
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 15:18
    En effet ammasser ne sert à rien, après nous il n'y aura plus rien que des souvenirs mais pendant combien de temps, un très beau texte. Bonne journée.
    5
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 15:12

    Brave homme !!!! Ne dit-on pas que l'on n'a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard ?

    Bon après-midi Mary, amitiés à demain.

    4
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 09:29

    Bonjour chère Marie

    Un texte qui donne à réfléchir et d'une bonne moralité yes!

    Je te souhaite une très agréable journée.

    Gros bisous

    3
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 08:45

    Gros bisous Mary !

    2
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 08:41

    Une belle histoire Mary avec une belle morale au final !

    Bon mercredi gros bisous Rozy

    1
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 05:52

    J'ai lu ton article 2 fois et j'ai admiré la photo qui m'interpelle beaucoup.
    Bonne journée

    bisou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :