• Détresse d'une mère !

     

     

     

     

     

    Cette histoire s'est passée l'avant veille d'un certain Noël dans un petit logement loin du foyer conjugal, où cette jeune mère avait trouvé refuge à l'abri de mauvais traitements qu'elle subissait depuis de longs mois.

    Mais elle n'aurait pas du fuir en emportant ses enfants adorés !


    La loi interdit cela et laisse les pauvres femmes malmenées et maltraitées voire battues presque à mort.


    Et retire les enfants pensant les rendre heureux loin de leur mère qui n'a le tort que de se protéger !

     

     

     

     

     
         

     

     

     

    Sanglots longs au bout du fil !

     

    Larmes d'une mère en péril

     

    Enfants chéris enlevés lui sont

     

    Pourquoi ?

     

    Par quelle décision ?

     

    Rien ne justifie cette erreur !

     

    Quel droit donne sans coeur

     

    De retirer des enfants aimés

     

    A cette maman qui n'a failli

     

    Si ce n'est, de fuir un foyer

     

    Sécurité pour elle et ses petits

     

    Et rebâtir un havre de paix 

     

    Pour eux et elle avec ferveur

     

    Dieu !

     

    Pourquoi cette punition ?

     

    Quelle loi donne tant de douleur ?

     

    Ses petits portés avec dévotion

     

    Enlevés par décision de justice !

     

    Qu'est ce la justice ?

     

    Une institution !

     

    Décision.

     

    Dérision.

     

    Désillusion !

     

    Illusion !

     

    Coup de vent d'injustice !


    Décembre 1996

     

     

     

     



     

     

     

     

     

     

     

    « Hou ! la ! la ! nase !L'histoire de Lili... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Janvier 2009 à 10:09
    Jusqu'à maintenant, les lois sont faites par les hommes et pour les hommes !!!!!!

    Bonne journée; Amitié.
    2
    André
    Lundi 8 Juillet 2013 à 20:06
    je pensais avoir mis un petit mot
     trop personnel je pense
    à bientôt je passerais tranquille en silence
    André
    3
    paolo
    Lundi 8 Juillet 2013 à 20:06
    bouleversant, dès les premieres lignes j'ai compris de qui il s'agissait. La justice c'est le copinage et les arrangements.
    jtm
    4
    André
    Lundi 8 Juillet 2013 à 20:06
    je comprend la tristesse de .... mes yeux bleus et d'autres aussi
    André
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :