• Et pourquoi ?...

     

    Lorsque les enfants posent des questions embarrassantes, de toute façon ce sont souvent celles auxquelles nous avons du mal à répondre, du moins ça m'est arrivé plus d'une fois.

    Des exemples, un midi en plein repas un petit fils de quatre et demi ans à l'élocution facile et l'accent du sud :

     _ " Dis mamie, est-ce que les mouches ont des yeux et des oreilles comme nous ? "

     _ " Ben, heu... écoute demande à papi car figures-toi que je pense que oui, mais je n'en suis pas certaine ! "

    Le papi a réfléchi et expliqué à sa façon un cours de sciences naturelles, étant plus loquace que moi sur ce sujet.

     _ " Et pourquoi les vaches ne font pas des oeufs ? "

    C'est la question d'un autre enfant, à qui j'ai su quand même dire :

     _ " Heureusement, tu te rends compte la grosseur des oeufs, et où seraient-ils dans les prés ? "

    Une petite fille il y a des années de ça, me demanda à brûle-pourpoint me laissant ébahie et souriante en même temps :

     _ " Mamie, pourquoi je ne m'appelle pas Marie-Claire à la place de E...... que j'aime pas ? "

    Cette demande venait du fait que souvent je disais et dis encore  cette phrase pour une chose saugrenue :

      _" Eh bien, tu penses, quelle affaire Marie-Claire !...

      _ " Mamie, est-ce vrai que si je ne suis pas sage le loup va venir me voir, me chercher ?

    A cette question le tonton qui avait quinze ans à l'époque a pris sa petite nièce par la main l'emmenant à la bibliothèque afin de lui montrer sur divers livres ce qu'était vraiment un loup, lui expliquant que c'était comme un chien qui vivait à l'état sauvage mais qu'une petite fille n'avait rien à craindre.

    Dans un long chemin de vie sont nombreuses les questions  posées, parfois résolues, d'autres fois éludées, souvent désarçonnantes et restées sans réponses vraiment réelles pour ne pas apeurer, ou par nécessité.

    Des réponses évasives ne veut pas dire mentir en donnant une explication fausse, mais plutôt  expliquer doucement  afin de préserver  la naïveté et la confiance du petit enfant démarrant dans son chemin de vie, pour son bonheur.

     

     

    Et pourquoi ?...

     
    « Les lilas. G.Brassens.Journée du Marin. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mai à 08:05

    Et il ne faut surtout pas oublier les questions aux qu'elles nous ne connaissons pas la réponse, je pense que devant un enfant on peut avouer que notre connaissance a des limites et que c'est pour cette raison que nous lisons beaucoup, pour en acquérir de nouvelles, pour les autres questions enfantines je n'ai jamais hésité à répondre en toute franchise sans masqué ni maquillé la réponse en l'adaptant simplement à l'age de l'enfant, en utilisant des mots qu'il peut comprendre

    Amicalement

    Claude

    2
    Dimanche 20 Mai à 18:16

    Il est vrai que parfois les questions des petits nous laissent sans voix et il m'arrive de dire "je ne sais pas mais je vais me renseigner et te dire" … et il y a même des questions auxquelles personne ne peut répondre je crois tant elles sont subtiles pour les enfants mais pas pour nous !! (lol)

    Bises dans ton dimanche Mary et bon lundi de Pentecôte !

    Nicole

     

    3
    Lundi 21 Mai à 08:00

    Coucou Marie, me revoilà....Oui pas toujoujours évident de répondre aux enfants, parfois ils nous laissent sans voix !!!

    Je reviens demain mettre mes recettes tout va bien, c'est du passé, mais j'en veux aux médecins qui n'ont pas pris les devants et m'ont laissées souffrir pendant une an...

    Bonne journée ensoleillée, gros bisous et merci pour ta gentillesse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :