• Huit mai 1945 souvenirs...

      
     

    Huit mai 1945 souvenirs...


    En ce jour du huit mai, je remets cet article, car pourquoi en faire un nouveau, quand les souvenirs sont intacts.

    Le huit mai 1945 fut un jour important dans l'histoire de notre pays la France.

    Je n'ai fait aucun article nouveau en ce huit mai, car que raconter d'autre  que beaucoup savent, et ces souvenirs  qui me restent gravés.

    Ce que je narre ci-dessous, plus bas en souvenirs je l'ai écrit il y a déjà un certain temps, mais  peut-être que des personnes ne l'ont pas lu, sinon c'est par souvenir et la continuité, le respect... c'est le devoir de mémoire...

    Un  après midi il y a quelques années je discutais avec l'ainée de mes petits enfants, de cette fin de guerre, les souvenirs qui me remontent ancrés au fond de la mémoire.

    Mes grands frères allant aider les gens afin de reconstruire du mieux leur logement, ou chercher les disparus, les nuits blanches passées par mes parents inquiets de savoir où étaient leurs fils.

    Je revois ces charrettes où debout des femmes tondues étaient huées par une foule de personnes qui ma maman m'expliquait, étaient en colère après ces femmes ayant fait certaines choses afin que leurs enfants aient à manger, ou simplement " avaient eu le malheur " de tomber amoureuses d'un ennemi lui aussi embarqué dans cette saloperie de guerre,  jamais ma mère ne les a critiquées ayant assez de ses tracas pour se mêler de la vie intime des autres.

    Par la suite en grandissant d'autres gens m'ont donné une autre version moins glorieuse  quoi qu'il en soit, ces images pour moi d'exhibitions de femmes à qui certains lançaient des quolibets et des pierres m'ont marquée trouvant  atroce cette lapidation.

    Puis dans les rues des hommes fabriquaient des sortes de pantins faits avec des morceaux de bois représentant Hitler et y mettaient le feu.

    Je racontais ça comme si c'était il n'y a pas longtemps, je retrouvais mémorisés l'odeur de cave, des abris, de soufre dans les rues, la vision d'un jeune voisin tué devant sa maison, j'entends les cris, puis  le goût du chocolat donné par les soldats américains, j'ai connu en cette période les premiers chewing-gum, les biscuits " de soldats "  très durs mais si bons pour une enfant après les privations.

    J'expliquais aussi la politesse de certains soldats allemands donnant une place dans l'usine à ma mère quand elle nous emmenait mon jeune frère et moi en courant afin de nous abriter pendant cette horrible guerre.

    Cette fin de guerre en 1945 fut un grand moment  de liesse dans la ville jouxtant Lille où je résidais comme tant d'autres dans une France libérée.

     

    Huit mai 1945 souvenirs...

     Mon époux  enfant, avec des soldats anglais sur un char à la libération.

     

    Huit mai 1945 souvenirs...

    Jour férié en France.( clic )

    Le 8 Mai a été déclaré jour férié de commémoration en France le 20 mars 1953.

    Le président Charles de Gaulle supprime le caractère férié de ce jour par le décret du 11 avril 1959.

    En 1975, pour se placer dans une logique de réconciliation avec l'Allemagne, le président Giscard d'Estaing supprime également la commémoration de la victoire alliée de 1945.

    C'est à la demande du président François Mitterrand que cette commémoration et ce jour férié seront rétablis, par la loi du 2 octobre 1981.

     

     

    Huit mai 1945 souvenirs...

     

    ***

     

    « Eldorado à Lille.Le tourbillon de la vie. »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    10
    poetamateur
    Vendredi 10 Mai à 19:19

    je n'ai pas connu, mais ma mère et mes grand' parents m'ont expliqué la chance qu'ils avaient eu de vivre a la ferme à cette époque !

     

    bises Marie

     

     

    9
    Jeudi 9 Mai à 08:17

    petit coucou oui tu as raison le temps etait mieux 

    mais de toute façon on bouge quand meme mdrrr 

    amitiés bon jeudi 

     

    8
    Mercredi 8 Mai à 14:33
    Chantal33300

    Je n,ai pas connu ces moments. Bon apres midi

    7
    Mercredi 8 Mai à 13:17

    bonjour  mon amie et oui c est le jour 

    joli billet mes alsaciens vont arriver apres midi 

     un petit moment  je profite de faire quelques visites 

    gros bisous dommage le temps grrr

    6
    Mercredi 8 Mai à 12:43

    Un mot avant de passer l'ordinateur à mon mari et faire ma sieste ! . Pas de problème mais pour ma part j'essai de m'évader de l'écran qui me donne trops de maux de tête !! . Nous sommes en pleine tempête donc une journée du souvenir bien au sec . Bonne fin de journée Marie , bisous 

    5
    Mercredi 8 Mai à 12:08

    Bonjour Mary,

    Très bel article souvenir pour toi et de nombreuses autres personnes ! Je n'ai pas connu cet évènement mais j'en ai beaucoup entendu parler au fil des ans et pendant mes études.

    Bonne journée à vous deux, bisous et à bientôt Mary. Prenez bien soin de vous !!! Grisaille ici.

    Maite

    4
    Mercredi 8 Mai à 11:01

    Je n'ai rien connu de tout ça sauf dans les livres d'histoire car je suis née en 1952. 

    Ma mère n'en parlait jamais j'ai juste entendu une fois qu'elle avait évacué jusque Cahors pour remonter en Picardie presque tout de suite car ça ne changeait rien et elle préférait être dans sa maison. 

    J'aime bien cet article de mémoire. 

    Je me souviens de ce jour férié qui l'était puis ne l'était plus et le redevenait, dernièrement ils parlaient de nouveau le retirer mais l'idée à l'air d'être abandonnée. 

    Bonne journée.

    3
    Mercredi 8 Mai à 08:43

    Si les hommes savaient tirer un enseignement de l'histoire, ce serait le paradis sur terre, dans un conflit il n'y a ni vaincu ni vainqueur, il ne reste que des drames et des blessures

    Amicalement

    Claude

    2
    ANDY
    Lundi 8 Mai 2017 à 21:10

    Bonsoir Marie,

    j'ai connu moi aussi, cette période tragique

    puisque nous sommes plus très jeunes toi et

    moi, ou alors disons que nous sommes jeunes

    depuis longtemps... c'est mieux.

    Dans ma ville comme il y avait beaucoup

    d'italiens on suspendait des mannequins à

    l'effigie de Mussolini, et les gens le battait à coups de

    bâtons, et jetais sur lui toutes sortes de détritus.

    Puis moi aussi, j'ai eu droit au chewing-gum des

    soldats américains.

    J'étais enfant cela m'avait marqué.

    je t'embrasse, bonne semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :