• Le fleuve et le lin !

    av_la_lys_1_jpg.jpg

    * av-lin-cha-jpg.JPG  

    3 février 2007

    Fleuve de mon coeur, artère où bat le sang de ma vie, ô Lys, fleuve flamand, inconnu comme la Flandre, mon coeur déborde d'allégresse, lorsque je contemple tes libres campagnes !

    Comme tu cours gaiment vers l'Escaut, vers la mer, arrosant de joie les fécondes prairies, creusant d'un large sillon, le sol libre de la vieille Flandre !

    Comme tu es belle, quand la toile bleue de la tente du ciel se déploie au-dessus de toi, et que le soleil flamboyant reflète sa face dans ton azur !

    Alors la foule des paysans anime, à perte de vue, tes rives bordées de vert ; ils replantent, cette fois dans l'eau, leur dernière récolte !

    Naguère, jeune et beau, le lin réjouissait l'oeil comme un tapis vivant, il a perdu trop tôt, hélas, sa couronne bleue, sa couronne virginale, sa vie tendre et juvénile.

    Le lin !

    Le voilà baptisé dans ton eau, ô fleuve flamand !

    Il est lié par les cordes d'or de la paille d'avoine, en bottes innombrables, retenues par quatre planches fixées à la rive.

    Que tu aspires, toi le lin, à sortir de cette étuve !

    Comme un coeur pur plein d'espoir et de trouble, tu as soif de voir cette lumière qui doit te déliver.

    Supporte encore un temps le poids de la lourde pierre.

    Elle sera bientôt soulevée, tu conquerras la liberté et la mort qui te retenait captif, ne pourra t'empêcher de surgir du tombeau et du sein de la Lys.

    Cette pierre t'a étouffé, caché, humilié ; ta tige flexible, amollie, gorgée d'eau, n'offre plus aujourd'hui de résistance à celui qui la brise, pour en faire du fil et de la noble toile.

    C'est tout le long de la Lys un essaim d'ouvriers demi-nus, dans l'eau jusqu'à la ceinture, qui retirent comme des corps de noyés, pour les ouvrir et les étaler, les lourdes bottes du lin ruisselant.

    Il ressucite. On l'éparpille, on le dresse en meules.

    Le soleil rit et joue dans ses chaumes ; elle boivent en sêchant ses beaux rayons, ses merveilleuses couleurs .

    Terre flamande, fleuve du Nord, qu'il est beau de voir l'armée de ce peuple fidèle, lutter de toutes ses forces pour te conquérir et animer tes rives de son effort vainqueur !

    J'ai remanié ce beau texte de Guido Gezelle un peu à ma façon.

    Quel bonheur que la Flandre obtient par son travail opiniâtre...

    Qu'elle reste fidèle à ses traditions, aussi longtemps que coulera la Lys, aussi longtemps que les champs porteront la moisson de toile qui pousse sur ses bords, aussi longtemps que le lin mort, revivra dans les dentelles et dans les cols, et que blanc comme neige, il fleurira la poitrine de la jeunesse et de la beauté...

    Je voudrais ajouter que le pays flamand ainsi que le Nord peuvent s'enorgueillir d'être les seuls endroits à cultiver le lin, car leur terre s'y prête,  maintenant ce végétal revient à la mode,  combien est beau le champ de lin, étendant son immense écharpe bleue !

    Les usines s'implantent dans la région tout là-haut de l'hexagone afin de travailler ce merveilleux fil après les nombreuses opérations qu'il aura fallu faire avant qu'il  ne soit prêt à être sur les machines à tisser.

     

     

    av-lin-2-jpg.JPG

     

     

     

    « Des pensées vers l' Alsace.Epitaphe à un travailleur ! »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    8
    DIDINE
    Lundi 8 Juillet 2013 à 19:44
    Coucou,

    QUE C'EST BEAU ! protégeons la nature, et respectons là, merveilleux tapis bleu ... encore longtemps .. que l'on sache admirer !

    Très bonne journée ,  
    7
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 11:00
    Merci Didine, bises à vous deux !
    6
    Mardi 15 Septembre 2009 à 21:22
    ok je passe, amitiés
    5
    Mardi 15 Septembre 2009 à 21:22
    oui tu es un formidable horticulteur, continues, amitiés
    4
    Mardi 15 Septembre 2009 à 21:21
    Pourquoi je ne viendrais plus, je vais me gêner ! accroches-toi bon sang, bats-toi Eric, amitiés et en avant ok !
    3
    Lundi 19 Février 2007 à 21:02
    Merci pour ces photos des fleurs de lin. Pour ma part, je brode sur du lin avec beaucoup de joie. A l'occasion, vous pouvez passer jeter un petit coup d'oeil "chez moi" ! A très bientôt ! Sam
    2
    Mardi 6 Février 2007 à 14:54
    C'est normal Madame, les fleurs, c'est mon monde à moi, il n'y a que là que je me sentes bien dans ma peau et dans ma tête, tout le reste m'exaspère! Bonne journée ( ne venez plus sur mon blog, vous n'aimerez pas ce que vous y lirez!)
    1
    Mardi 6 Février 2007 à 13:53
    lin perenne, vous avez donc du le reconnai^tre dans mon massif!( en plus, c'est en fleur durant plusieurs mois , et çà ne demande pas d'arrosage!)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :