• Si la Garonne avait voulu...

     

     Je ne regarde presque pas la télévision, préférant écouter, et visionner dans le net d'anciennes émissions non vues, et j'ai découvert ce chanteur tel un troubadour nous baladant en ballades diversifiées, plus ou moins réalistes, humoristiques, émouvantes selon ce qu'on préfère entendre...

    Julos Beaucarne, pseudonyme de Jules Beaucarne, né le 27 juin 1936 à Écaussinnes, est un artiste belge, chantant en français et en wallon.

    Il vit à Tourinnes-la-Grosse en Brabant wallon.

     

    .

     

    Si la Garonne avait voulu...

     

     

    Julos Beaucarne a écrit plus de 500 chansons et enregistré 35 albums.

    Amateur d'aphorismes, de mots rares et précieux, de dialectes et d'accents locaux, ce natif de Bruxelles qui a passé son enfance en Wallonie est un personnage à part dans le monde de la chanson francophone.

    Théâtre, poésie, chanson, il a toujours mêlé les disciplines comme si elles ne devaient former qu'un tout, pour mieux enchanter le spectateur.

    Son sens de l'humour typiquement belge, plein d'autodérision, le rend particulièrement attachant.

    Il faut s'aimer à tort et à travers.

    C'est à la suite du meurtre de sa compagne Loulou (Louise-Hélène France) par un déséquilibré, à la Chandeleur 1975, que son style devient encore plus profondément humaniste.

    Il écrit cette nuit-là une lettre ouverte, analysant la culpabilité de la société qui arme les mains des assassins, assorti d'un appel à « reboiser l'âme humaine » par « l'amour, l'amitié et la persuasion ».

    Nombre de ses chansons et de ses textes se rapportent à cette  séparance, comme il dit.

    Après ce drame, il voyagera, en particulier au Québec et renforcera ses liens avec les chanteurs francophones.

    À la mort du roi Baudouin, il a été choisi comme symbole du peuple belge pour chanter un hommage au roi défunt.

    Cet artiste qui a proposé un hymne national wallon aux paroles simples et pacifiques a par ailleurs été anobli en juillet 2002 par le roi Albert II et peut porter le titre de chevalier.

    Il a aussi signé le Manifeste pour la culture wallonne en 1983.

    Il met en chanson des poèmes, d'auteurs belges (en particulier Max Elskamp) ou non-belges.

    Il a deux fils, Christophe, né en 1965, et Boris, né en 1973, qui ont annoncé la création d'une fondation Julos Beaucarne, le 30 juin 2014.

    Petit résumé de sa biographie.

     

     

    Si la Garonne avait voulu...

     

     

    Si la Garonne avait voulu...

     A BIENTÔT

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique