•  

    Nilda Fernandez rejoint Nino Ferrer.

     

    Nilda Fernandez est parti là-haut ce dimanche 19 mai 2019, à l'âge de soixante et un ans,  j'appréciais cet interprète pour ses qualités de voix et jeu de guitare en plus de sa simplicité.

    Ci-dessous est un article que j'ai fait de son vivant.

    Nilda Fernandez est un interprète que j'apprécie, dont j'aime beaucoup de chansons.

    Talentueux, simple, rempli d'un charisme rare, il peut aussi bien chanter dans des salles de  petites villes que sur des scènes prestigieuses, le public est primordial.

     

     

     Ci-dessus avec Nino Ferrer disparu aussi.

    Nilda Fernandez...

     

    Né le 25 octobre 1957, au sein d'une famille andalouse à Barcelone, le jeune Nilda né Daniel Fernandez arrive en France en 1965.

    Formidable passeur d’émotions, au carrefour de ses paradoxes et de ses ambiguïtés, Nilda Fernández est un infatigable vagabond, fier de se tenir en dehors du show-business, à cheval entre plusieurs langues et plusieurs cultures.

    Sa boussole n'a que deux horizons, l'Aventure et l'intégrité artistique.

    Un point c'est tout.

    Nilda Fernandez est révélé avec la chanson Madrid, Madrid par laquelle il revendique sa culture franco-espagnole et sa passion pour le flamenco héritée de Garcia Lorca.

    La sortie d'un premier album en 1991 lui vaut une reconnaissance immédiate.

    Couronné d'une Victoire de la Musique, Nilda Fernandez fréquente désormais les salles de concerts les plus prestigieuses, notamment l’Olympia qu’il met en scène avec 40 musiciens et saltimbanques puis Bercy où il joue en première partie de Sting.

    Nomade dans l’âme, Nilda n’a cessé de parcourir le monde, s’installant tantôt en Argentine où il collabore avec Mercedes Sosa, à New York où il enregistre un disque avec des musiciens prestigieux tantôt en Russie où il se produit pendant cinq ans.

    Il s’engage également dans des projets artistiques inattendus, une tournée en roulotte à travers l’Espagne et la France, un spectacle de cirque à Cuba et la mise en scène d’une Carmen flamenco à Moscou, à Paris et à Cannes.

    Sa rencontre à La Havane avec Nathalie Marin venue diriger l’Orchestre Symphonique National de Cuba provoque un vrai désir de mêler leurs expériences.

    Elle va insuffler sa passion à l’Orchestre symphonique de Cannes pour un concert de Nilda au Palais des Festivals, il va apporter sa démesure méditerranéenne au "Carmen" de Nathalie en y mêlant un Mérimée passionné par l’Espagne et ses gitans.

    Poète nomade, à la sensibilité à fleur de peau, Nilda Fernández possède une aura à laquelle il est difficile de ne pas succomber.

    Tout lui ressemble, évidemment.

     Mais tout surprend.

    Comme il le dit joliment :

      _"Je ne finirai jamais de justifier mes hasards."

    Après avoir enseigné l'espagnol pendant un an à Barentin, il chante dans de petites salles autour de Lyon et de Toulouse.

    Dans les années 70, Daniel avant d'être Nilda fait des tournées de chants avec son premier groupe : "les Reflets", composé de quelques musiciens, dont sa sœur.

    Son message de chanteur engagé et sa voix laissaient déjà de belles traces dans son auditoire.

    Son deuxième album, en 1987, révèle sa voix androgyne, et un titre qui sera repris par Miguel Bosé, Madrid, Madrid .

    C'est son album de 1991 qui lui apporte la célébrité, avec le succès de  Nos fiançailles .

    Il est élu meilleur espoir masculin aux Victoires de la musique en 1992, et l'album reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.

     

     

    Nilda Fernandez rejoint Nino Ferrer.

     

    Nilda Fernandez rejoint Nino Ferrer.

     

     

    Nilda Fernandez...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique