• Ne jamais désespèrer.

    Fichier hébergé par Archive-Host.com
     
    N'ayez crainte je ne viens pas vous conter une histoire triste, que nenni, c'est un bout de sentier du chemin de la vie, vous savez que je remémore, trouvé au fond de mes neurones !

    C'est vous dire de ne jamais baisser les bras devant l'adversité aussi dure soit-elle...!

    Bien que je sois lucide que c'est souvent difficile de tenir.

    En ce moment il y a un nombre incalculable de maladies tant chez les adultes que chez les enfants, du bébé au plus grand.

    La science a fait un grand bond dans la recherche pour la myopathie de Duchène, il faut garder l'espoir, c'est facile à dire, oui mais pas toujours à subir.

    Le souvenir d'aujourd'hui concerne une de mes filles, je vous en ai parlé, belle poupée brune aux yeux bleus qu'à la clinique c'était le défilé dans la chambre pour l'admirer.
     
    Je précise qu'elle est toujours très belle.

    Donc étant bébé jusqu'à l'âge de six mois tout était normal, car à cet âge là, le lit est plus souvent le refuge ainsi que les bras.

    Mais les mois passant elle ne savait pas s'asseoir seule, bien qu'en la tenant bien calée elle fut en avance pour manger seule et disait beaucoup de mots, d'ailleurs ça lui est resté ...!

    Le problème se présenta lors d'une visite chez un médecin où elle n'arrivait pas à tenir debout, se laissant choir comme une poupée de chiffons, de plus elle pouvait se contorsionner, retourner les doigts en arrière, on aurait pu la plier et la mettre dans un carton tellement elle était souple.
     
    Je croyais bien, ce mot " souple " non, ce fut un autre mot terrible ce jour là qu'on m'assénât sur la tête "  myopathie ", cette maladie dans les années 68/70 était peu connue, on ne parlait pas comme maintenant, moins de médias pour informer, pas de conseils optimistes, plutôt des :
     
     " Oh ! Ah ! Mon Dieu ! "
     
     Certaines personnes m'ont soutenue, je dois dire nous,  car je n'étais pas seule au foyer, avec mon mari et les trois enfants précédents.

    La petite a subi, passé de nombreux examens médicaux, prises de sang, ponctions lombaires, rééducations, bref la totale, et toujours sans gémir.

    J'étais à bout de forces, elle l'était encore plus, car les déplacements toujours à pieds tenant la petite dans les bras, ou en tramway, pas d'ambulance ou rarement, car les frais restant à charge, les mutuelles n'étaient pas d'actualité en ce temps là.

    Puis j'ai eu l'avis d'un grand pédiatre très connu à Lille, honoraires libres, mais on s'en fichait, voulant savoir où nous en tenir, car un autre médecin avait affirmé :
     
    _" Votre fille c'est malheureux, mais ne marchera jamais ".

    Ce spécialiste après avoir tout vérifié me dit :
     
    _ " Ma " chère " dame, votre petite fille c'est un fait a une trop grande hyper-laxité ligamentaire, mais je vous jure qu'elle marchera un jour, vous devez avoir confiance ! "

    Je l'aurais bien embrassé ce grand praticien pas fier, efficace, si riche de cœur.

    De ce fait, afin que cette petite fille respire le bon air, nous sommes partis habiter en campagne, mon mari a changé de travail, j'ai refusé l'aide d'une dame, patronnesse, venue d'une association, par curiosité.

    Nous avons organisé notre quotidien le mieux possible, les enfants étaient heureux dans cette région très belle de l'Aisne où nous résidions près d'un bois.

    Les jours passant, ma petite fille pour se déplacer avançait sur le derrière en se trainant.

    Et le " miracle " arriva, j'étais entrain de repasser quand j'entendis ma fille ainée de huit ans crier :
     
    " Mamannnnn,  D.......marche, viens voir ! "

    Eh là j'ai regardé et vu une poupée articulée brune bouclée, ma petite fille qui avançait doucement rieuse de son exploit, sa grande sœur l'apprenait à marcher souvent, entre le mur et la table.

    J'ai pleuré de joie, l'ai écrit de suite à ma maman et aux proches.

    Bon c'est vrai qu'elle a encore eu beaucoup de soins, mais elle marchait, puis est allée à l'école à 6 ans et demi, non pas de maternelle, elle a fait des études scientifiques, oui c'était une " grosse " tête toute mignonne !
     

    Le 10 Août....reste gravé  en lettres magiques, jour de ses premiers pas...

    Quand tu passes ma puce sur mon blog, saches que tu as toujours été courageuse, et tu mérites ton bonheur.

    Je raconterais un autre cas désespéré...

    Une autre fois...



    Fichier hébergé par Archive-Host.com
    « Le Chat et l'eau !Il y a des voiliers... »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    2
    Samedi 24 Janvier 2015 à 16:28

    @Geno merci, vois-tu maintenant elle est technicienne de laboratoire, prèleveuse-laborantine, bises amicales et bon week-end.

    1
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 23:49

    Beau et si triste au départ ce moment de vie. Je suis bien heureuse pour toi et ta famille.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :