• Notes ainsi.

    Notes ainsi.

      Un petit jour chagrin

     

    Tôt au lever alangui

     

    Humer l'effluve marin

     

    Rêver au sourire ami

     

    Étoile dans le ciel écrin

     

    Soleil levant sur l'infini

     

     Jouir de ce solitaire matin

     

     
    Sentir en soi aucune envie
     
     
     
     L'âme en miroir sans tain

     

      Anime le corps harmonie
     
     

     De notes sur le clavecin

     

    Hymne de joie en survie
     
     
     
     
    nqq4ou11.gif 

    L'histoire de la vie n'est-elle pas un grand orchestre où chaque être promène un instrument de musique jouant les notes au gré du vent, du cheminement au gré de ses envies, de ses malheurs, de ses joies, du bonheur de l'autre au détriment du sien parfois.

    S'oublier pour aimer mieux, s'éclipser pour aimer en solitaire, s'absenter d'une vie pour aimer et souffrir, mais être sans paraître triste et continuer le chemin.

     

    le-bonheur-reste-universel.jpg

    18 février 2010

    « " Brave marin "... »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    10
    Andy l
    Lundi 8 Juillet 2013 à 19:04
    Très belle poésie amie Ederza, si c'est de toi, tu a un talent de poésie affirmé.
    bises amicales
    9
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 09:37

    Bonjour en ce jeudi matin, désolée de n'avoir pas répondu hier soir, très tard, trop tard.

    Vois-tu je ne suis pas très férue en grande musique quoique je l'apprécie beaucoup.

    Edvar Grieg est le compositeur  de Cello Sonata in A minor op 36. c'est  un très grand compositeur je trouve, merci pour ton passage.

    8
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 08:54

    Bonjour Michel, ce n'est pas grave tu es débordé, merci pour ton commentaire, très grandes bises !

    7
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 23:42

    Voilà un joli poème, ainsi qu'une autre forme, dans l'évocation poétique qui le suit !!!!

    Cette réflexion est très vraie, elle convient à ceux qui avancent, peu à peu...

    Bonsoir Ederza, je rattrape un peu mon grand retard, et je vais t'écrire ces jours-ci...

    Très grandes bises !!!!!!!

     

     

    6
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:39

    Alexander Baillie est le violoncelliste; Le compositeur, sais tu qui il est? Je pensais à Benjamin Britten?

    En tout cas, c'est sublime : j'adore!!!

    5
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:30

    Je pense Cello Sonata d'Alexander Baillie

    Oui tu as raison cette musique est celle qu'il  faut pour ces mots jetés dans ce poème accompagnant l'article. Bonne soirée.

    4
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:10

    Le violoncelle est l'instument idéal pour cette réflexion grave.

    Cette sonate est sublime: de qui est-elle? Je ne la connais pas

    3
    Jeudi 18 Février 2010 à 20:05
    De moi je ne sais plus tiens, c'est bizarre cet oubli !
    Merci et bises amicales.
    2
    Jeudi 18 Février 2010 à 20:04
    Daniel souvent c'est utopique de croire que tout va bien je le sais pertinemment, mais l'article est un aperçu, amitiés et merci
    1
    Jeudi 18 Février 2010 à 19:37
    La Vie : un grand orchestre qui jouerait sans fausses notes . Encore un rêve !
    Espérons-le tout de même - Amicalement - daniel
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :