• Plus être triste.

    Plus être triste.

    Ne plus être triste c'est facile à prononcer mais avec les aléas de plus en plus difficiles à gérer.

    C'est un fait que le chemin est très long donc jalonné de nombreux chagrins comme de joies.

    En ce moment je n'arrive plus beaucoup à penser qu'aux autres en difficulté maladies diverses, alors ce blues qui m'habite depuis un certain temps s'accentue et comme disent mes proches je suis comme une éponge.

    Mais là je me rends compte que l'eau retenue par cette éponge   déborde et n'arrive plus à être absorbée.

    La journée d'hier restera gravée par le départ  pour là-haut d'une personne que j'estimais énormément.

    Pendant des années elle a lutté contre une maladie avec un courage exemplaire, sans plainte ni désespoir.

    Ce matin lui rendant visite pour le dernier adieu, la voyant inerte blanche telle une statue allongée pour le repos serein je me remémorais les paroles et moments de trente années de côtoiement voisin.

    Soutenant son époux vacillant de fatigue et de douleur accumulées j'écoutais les mots de celui-ci remplis d'amour envers celle qui partagea son chemin de vie pendant cinquante années.

    Tristesse terrible d'entendre que sa femme appelait sa maman sans cesse pour l'aider à partir de cette terre pour la rejoindre là-bas où elle se trouve depuis des décennies.

    Alors comment voulez-vous ne pas être triste dans des instants remplis d'émotion douloureuse ?

    Chagrin partagé est moindre dit-on, je ne crois pas à part seulement  donner un peu de réconfort et encore... aucune parole ni aucun mot n'atténue la peine immense dans la perte d'un être cher.

    Je viens de terminer cet article péniblement, car il le fallait avant de déposer un peu mon bagage de triste récit pour revenir plus vaillante après quelques jours de repos.

     

     

    Plus être triste.


     

    « Tout change...Ciel couvert mais beau... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Juin 2009 à 21:01
    Il faut "s'aérer" d'autant plus qu'on est souvent au contact de pensées tristes... Et ne pas se laisser gagner par elles. Tout en étant présent pour ceux qui en ont besoin, et c'est tout un dosage parfois difficile à réaliser.
    Bon courage, Ederza !!! Très grandes bises et très bonne fin de semaine !!!!!
    2
    Samedi 20 Juin 2009 à 10:39
    Je suis d'accord avec toi, on ne peut pas prendre la peine des autres en compte, juste la comprendre. Elle ne peut-être partagée. Ce sont des paroles de convenances !!  amitiés.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :