• Que penser de la colère.

    Que penser de la colère.

     

    Vaste sujet à controverses, du moins je n'ai pas les mêmes mots que d'autres personnes pour définir ce sentiment qu'est la  colère !

     

    La colère survient souvent quand parait-il nous sommes furieux ou contrariés après quelqu'un ou à cause d'une chose ou autre.

     

    C'est très complexe car on peut penser colère =mauvais caractère, alors qu'à mon avis c'est plutôt affirmer celui-ci.

     

    Je ne parle pas de la colère se manifestant par des éclats et de la violence, car là c'est de la furie méchante.

     

    A la maison j'ai le souvenir des paroles d'enfants qui me voyant songeuse, silencieuse en déduire  :

    _ " Maman tu es en colère on dirait ? "

    _ " Non pas du tout, peinée et déçue  ! "

     

    Avais-je l'air en colère ?

    Peut-être ne me voyant pas sourire ni parler choses rares, ils avaient de suite ce mot :

    _" Colère... "

     

    Oui ça m'arrive d'être en colère, mais il faut vraiment me pousser à bout.

     

    La colère d'abord est silencieuse, je suis très calme puis je réfléchis, oui ça m'arrive, et en moi la colère fait mal, mûrit, et si ce sentiment de colère est du à une injustice alors là rien ne me retient j'explose et m'explique de suite.

     

    Un exemple : en visite à la clinique il y a deux ans où une dame très âgée s'est retrouvée seule dans un couloir sans repères, là j'ai foncé dans le bureau où cinq personnes habilitées à soigner, et surveiller des malades papotaient en riant, et j'ai explosé de colère en mots polis mais directs, ça c'est la  vraie colère due à l'injustice et au m'en foutisme.

    Par contre la colère froide se manifestant par du silence, est due à une tristesse engendrée par un mal qu'on me fait même inconsciemment.

    Comme en ces jours-ci où plus ou peu de médecins se déplacent, nous disant de faire le 15 déjà débordé aux urgences, nous vivons dans une régression totale, de droits et de solidarité !

     

     Est-ce de la colère ?

     Non pour moi c'est de la déception.

     

    Par contre je ne suis pas rancunière, dès l'explication j'oublie volontairement les mots et choses endurés.

    Oh !

    Là j'ai fait un article me rappelant la dissertation du bac en juin pari qui m'avait été proposé et tenu...

    D'ailleurs il me semble avoir été bien notée...

     

    Que penser de la colère.



     
    « Fête des gendarmes.Soeur Sourire...! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Janvier à 09:37

      Coucou je ne suis pas une personne colérique de fond mais là en ce moment je suis très en colère après ceux qui détiennent mes petits-enfants en otage et il va falloir arrêter ce valium avant que.....Je ne suis ni  colérique ni rancunière.

    Bisous gelés

    2
    Vendredi 4 Janvier à 10:19

    bonjour Mary , ah oui ça la colère peut être à double tranchant !  il y a du pour  et du contre !!  mais parfois il vaut mieux pousser une bonne colère ! que de divorcer comme on voit partout ...   gros bisous beau weekend à tous les deux  A+ 

    3
    Vendredi 4 Janvier à 10:59

    ... il m'arrive parfois d'être en colère mais j'essaie de prendre du recul car des paroles sorties sous le coup de la colère, non réfléchies, peuvent faire très mal. Je préfère m'éloigner... mais je n'évite jamais d'avoir une explication quand tout semble se calmer.

    Bises du jour

    Mireille du Sablon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :