• Saint Éloi est-il mort ?

     





    Saint Éloi est-il  mort  ?

     

     

    Le premier décembre a toujours été le jour de la saint Éloi, donc un article pour cette fête.

    Cette fête tombe  aussi en désuétude, elle est celle des orfèvres, et des travailleurs en métallurgie, et tout ce qui touche à l'art du métal.

    Je me rappelle étant enfant que ce jour là dans les cafés il y avait beaucoup d'hommes éméchés, et leurs femmes pas contentes du tout allant les chercher.

    Dans les rues, certains chantaient à tue-tête :

    _" Non, non, saint Éloi n'est pas mort, car il chante encore, car il chante encore etc... ! "

    Après mon mariage cette fête perdurait, et le jour de saint Éloi était férié, les ouvriers buvaient un pot entre-eux, ceux qui travaillaient fêtaient cette fête en mangeant un petit repas sur place, à l'atelier.

    A la maison on souhaitait la fête, les enfants offrant un petit cadeau au papa mon mari ravi d'avoir ces petits présents confectionnés en cachette.

    Des cartes postales étaient envoyées à ceux éloignés de leur région.

    Et qu'en est-il maintenant ?

    Plus rien, encore une tradition qui s'en va...

    ********

    Saint Éloi est-il  mort  ?

     

    Légendes.

    De nombreuses légendes ont couru en Allemagne, en Belgique et dans le Nord de la France sur l'évêque orfèvre.

    Voici les plus connues :

    _Afin de ferrer plus à l'aise un cheval rétif, Saint Éloi lui aurait coupé une patte de devant, l'aurait placée sur son enclume et, après avoir ferré le sabot, l'aurait rajustée.

    D'après une variante d'origine allemande, ce miracle aurait été accompli par le Christ déguisé (anachronisme certain car l'usage de ferrer les chevaux n'apparaît en occident qu'au XI ème siècle)

    _Un jour, le diable, travesti en femme, se présenta dans sa forge.

    Saint Éloi, l'ayant reconnu, lui pinça le nez dans ses tenailles rougies au feu.

    Une autre légende le lie à la fondation de Dunkerque.

    _St Éloi venait souvent en un lieu nommé Duine Kercke ( l'église des dunes ) petite bourgade dont il avait évangélisé les habitants et construit l'église.

    Un jour, l'évêque-orfèvre, qui venait de prendre un bain vit des pêcheurs affairés.

    Ils étaient rassemblés autour du corps d'Allowyn, chef des guerriers qui terrorisaient la région, enlevant les jolies filles et dévorant les enfants.

    Le matin même, en descendant de son bateau, il s'était pris les pieds dans des cordages et dans sa chute, son épée lui avait transpercé la poitrine.

    St Éloi fit transporter le corps dans sa demeure et lorsqu'il en sortit, au bout de quinze jours, Allowyn était guéri et converti.

    St Éloi l'amena à l'église où il le bénit et le maria à la plus belle fille du pays.

    Allowyn devint le chef des habitants, fit construire des remparts, des tours et des bâtiments et s'installa sur le lieu qui est devenu Dunkerque.

    Dictons.

    Saint Éloi le "gourmand" :

    Sa fête arrive deux fois par an ( le 29 juin et le 1er décembre).

    A la saint Éloi, temps de froidure.

    Lorsque saint Éloi a bien froid 

    quatre mois dure grand froid.

    A la saint Éloi les jours allongent du cri d'une oie.

     Saint Éloi a été choisi comme saint Patron par de nombreuses corporations, les orfèvres, batteurs d'or, doreurs sur cuivre, sonnetiers, les taillandiers et serruriers, les forgerons et les maréchaux-ferrants, les lormiers ou fabricants d'éperons, les selliers, les maquignons ( à cause du cheval dont il avait recollé miraculeusement le pied après l'avoir ferré), les charretiers et muletiers, les fermiers, laboureurs et valets de ferme.

     

    Saint Éloi est-il  mort  ?

     

    Il est souvent représenté avec des tenailles et un marteau surmonté d'une couronne, une enclume et un fer à cheval.

    Sa fête se célébrait deux fois par an, la St Éloi d'hiver le premier décembre et la St Éloi d'été le vingt et un juin ( pour la translation de ses reliques).

    Son culte a pour centres principaux le Limousin et la France du Nord.

    De là il s'est répandu en Allemagne et en Italie.

    En Provence, il est plus particulièrement fêté en tant que Patron des charretiers et des laboureurs.

    Dans de nombreux villages, notamment du Garlaban ou des Alpilles, la Sant Aloï est une des fêtes majeures de l'année.

    Différentes dans leur rituel, " carreto ramade " entre Rhône et Alpilles ou "à cavalcade" près du Garlaban, toutes ces festivités sont l'expression de la même volonté de perpétuer la tradition.

     

    ****************

    Saint Éloi est-il  mort  ?

    « Harmonie du soir.Gravelines musée etc... »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    5
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 21:37
    Et bien quelle galère pour mette un com Bonne soirée, bisous
    4
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 11:33

    Bonjour marynord.

    C'est avec plaisir que je viens de te lire ,je ne savais tout cela ,ce billet est bien instructif.

    Il fait froid pour ce premier de Décembre ,mais aprés la gelée de la nuit le soleil arrive ,donc cela va se réchauffer un petit peut ,donc une agréable journée .

    Bon jeudi .gros  bisous. kettyn.

    3
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 08:53

    Bonjour Mary, il fait bien froid à la st Eloi....

    Un prénom pas très usité !! je préfère son féminin Eloïse !

    Gros bisous Rozy

    2
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 07:18

    Ah St Eloi !!! bisous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :