• Soeur Sourire...!

     

     

     




    ***

    Dans les années 60/65 une chanson a fait fureur   Dominique...nique...nique !

    Interprétée par une religieuse, mais dans ces années là le mot " nique " n'était pas connu sous le sens que beaucoup donnent en ces temps-ci.

    C'était un refrain que machinalement nous chantions car ancrée en tête il était entrainant.

    En  trouvant  cette vidéo, je suis allée dans mes disques vinyle, et les souvenirs remontent, car un jour pas très lointain, je fredonnais cette chanson, et des yeux étonnés m'ont regardée, et une voix m'a dit :

     _" Mais c'est quoi ce langage  ? "

    J'en souris encore, mais le parcours de cette religieuse a été catastrophique en douleurs et sa vie arrêtée tragiquement.

    Sœur Sourire, de son vrai nom Jeanine Deckers (1933-1985), entrée chez les dominicaines en 1959, connaît un succès mondial en 1963 avec la chanson Dominique-nique-nique qu'elle écrit, compose et interprète au profit de son ordre.

    Elle quitte les ordres en 1966 n'ayant pas la vocation.

    Elle continue sa carrière, mais celle-ci tournera court car malheureusement ce destin exceptionnel se finit tragiquement.

    Les services fiscaux belges réclament alors à Jeanine Deckers les fortunes qu'aurait dû lui rapporter Sœur Sourire.

    Ils restent sourds à ses protestations de même que les autorités religieuses qu'elle appelle à son secours.

    Son couvent et les œuvres auxquels elle a laissés l'essentiel des revenus de ses premiers disques ne lui ont pas signé de reçu.

    Devant la situation de cette dette monstrueuse (et les intérêts accumulés) Jeanine et sa compagne Annie Pécher, thérapeute d'enfants autistes, sombrent dans une dépression que l'alcool et les médicaments ne font qu'aggraver.

    Elles finissent par se suicider ensemble le 29 mars 1985.

    En 1963, sans le savoir, elle signera le plus gros tube que la Belgique ait exporté internationalement avec Dominique.

    Aucun Belge n'a pu égaler sa performance d'atteindre la première place des "charts" américains, pas même Technotronic avec son Pump Up The Jam (arrêté à la seconde place).

    ****

     

    Dominique, nique, nique

     s'en allait tout simplement

     Routier pauvre et chantant

     En tous chemins, en tous lieux

    Il ne parle que du bon Dieu

     Il ne parle que du bon Dieu

    A l'époque ou Jean-sans-Terre

    D' Angleterre était Roi

     Dominique, notre Père

    Combattit les Albigeois

     Dominique, nique, nique

     s'en allait tout simplement

     Routier pauvre et chantant

    En tous chemins, en tous lieux

     Il ne parle que du bon Dieu

     Il ne parle que du bon Dieu

     Certains jours un heretique

     Par des ronces le conduit

     Mais notre pere Dominique

     Par sa joie le convertit

     Dominique, nique, nique

     s'en allait tout simplement

     Routier pauvre et chantant

    En tous chemins, en tous lieux

    Il ne parle que du bon Dieu

    Il ne parle que du bon Dieu

     Ni chameau, ni diligence

    Il parcourt l'Europe a pied

    Scandinavie ou Provence

    Dans la sainte pauvreté

     Dominique, nique, nique

     s'en allait tout simplement

    Routier pauvre et chantant

    En tous chemins, en tous lieux

    Il ne parle que du bon Dieu

    Il ne parle que du bon Dieu

    Enflamma de toute école

    Filles et garcons pleins d'ardeur

     Et pour semer la Parole

    Inventa les Frères-Prêcheurs

     Dominique, nique, nique

    s'en allait tout simplement

     Routier pauvre et chantant

    En tous chemins, en tous lieux

     Il ne parle que du bon Dieu

    Il ne parle que du bon Dieu

    Chez Dominique et ses frères

     Le pain s'en vint à manquer

     Et deux anges se presentèrent

    Portant de grands pains dorés

    Dominique, nique, nique

    s'en allait tout simplement

    Routier pauvre et chantant

    En tous chemins, en tous lieux

    Il ne parle que du bon Dieu

    Il ne parle que du bon Dieu...

    *********


    « Interlude...Corse.Dans la nature corse. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    1
    Paolo
    Lundi 8 Juillet 2013 à 19:36
    Je ne connaisssais pas cette tragique histoire, voilà un exemple concret de l'horreur admistrative... quelle honte,  c'est révoltant  !!!
    Bon j'arrete car je suis horrifié
    merci Ederza de rappeler cette douloureuse affaire
    bises amie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :