• Trouver un bon thérapeute !

    ticket_moderateur.jpg

     

    Il y a un dicton déclarant que souvent on va chercher loin ce qu'on a  prés de chez soi...

    Il est parfois vrai et souvent faux comme mon parcours de combattant depuis l'épreuve que je subis après ma chute début novembre.

    Je n'ai pas encore digéré les soixante neuf euros donnés en chèque à un remplaçant de médecin radiologue pour cinq minutes de lecture de mon résultat de IRM passée dans un hôpital public.

    L'IRM étant par contre prise en charge avec cartes  vitale et mutuelle.

    Je ne raconte pas tous les inconvénients endurés avec une rupture des rotateurs des épaules, car ce n'est pas mon but ce blog, quoique je souffre mais je tape  quand même sur le clavier de temps à autre en évitant de bouger le torse.

    Car pas le droit de faire le  grand ménage, la cuisine, me vêtir  est un calvaire, c'est très difficile et je rage grrrr.

    Pas d'opération envisageable pour l'instant.

    Donc je vais aux séances de kinésithérapeute seul remède, car exit les anti-inflammatoires qui m'ont amenée aux urgences  début janvier.

    Mon article est là pour cet état de fait, car trouver un bon kiné est très compliqué malgré les nombreuses plaques affichées sur des portes vous invitant à y entrer.

    Lisez mon exemple si vous voulez, résidant dans une ville de huit mille habitants il y a pas mal de médecins, des pharmacies et plusieurs kinésithérapeutes-masseurs.

     Il y a un sacré bout de temps que je n'avais pas mis les pieds dans un cabinet de kiné dans ma ville car la dernière fois où j'ai du avoir des séances de rééducation ce fut à Zuydcoote où là vraiment c'est top, rien à dire, vraiment des pros faisant leur travail avec sérieux et dextérité.

     Mais c'est trop loin pour faire la route trois fois par semaine donc j'ai re essayé dans " ma " ville, oui je dis re essayé car deux fois j'ai abandonné les séances.

    Un jour l'un d'eux m'a littéralement brulé le dos oubliant la lampe chauffante, et un autre m'a presque électrocuté ne changeant pas la densité d'électrodes du patient avant moi, un malheureux sans réflexes.

    La rage me saisissant je suis partie, et de plus j'ai horreur d'être tutoyée comme s'il me connaissait personnellement, oui bref...

    Cette fois-ci chez le kiné j'ai subi trois séances au mois de décembre dans une pièce avoisinant pas plus de dix degrés, en soutien-gorge je grelottais, et à ma réflexion il répondit que oui...mais...vous savez...ce sont de grandes pièces à chauffer, n'empêche que même son matériel date de Mathusalem et monsieur pour dix minutes se fait payer presque quinze euros.

    Alors que faire ?

    Souffrir, nuit et jour, avaler des tas de comprimés inutiles ?

     Mourir alors là non !

    Figurez-vous qu'enfin je suis entre de bonnes mains, six mains devrai-je dire car l'endroit où je me rends pour mes séances de massages et d'autres noms scientifiques est tenu par trois femmes super gentilles, efficaces, énergiques mais en douceur, et ce n'est pas dix minutes bâclées allez que ça saute, non je suis presque une heure dans cet antre convivial, coloré, où tout est fait en harmonie pour le bien-être et le respect de la personne en souffrance.

    Ce n'est pas toujours la même jeune femme mais toutes trois se valent, et la secrétaire quatrième femme non kiné, est sympathique tout sourire.

    C'est à huit km de chez moi, mais qu'est-ce la distance pour une amélioration de la santé ?

    ajfb1xyw.gif

    « Opération des yeux...!Faisons des crêpes... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :