• Tu verras tu seras bien.

    Tu verras tu seras bien.

     

    Un beau texte quoique assez émouvant, mais combien réaliste, et ma foi logique  cette réalité qu'est à l'hiver du chemin de vie l'entrée dans une résidence pour personnes âgées.

    Je discute souvent de cette situation, et suis d'accord de ne pas habiter chez tel enfant, ou telle personne, lorsque nous devenons incapables de gérer le quotidien.

     

     

    Chaque foyer a ses habitudes, comme nous avons les nôtres.

    De surcroît en vieillissant le caractère, les manies  changent comme les feuilles du calendrier...

    Jean Ferrat interprète cette chanson remplie de mots d'affection avec pudeur et respect envers une maman qui ne peut rester chez elle seule.
    C'est du grand Ferrat, à l'état pur et sincère comme est son répertoire éternellement présent.
      
    alzeimer-jpg.jpg
     

    Tu verras tu seras bien.

     
     
     
     
     
    « La liste...Flandre Orientale et église. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    5
    Lundi 11 Septembre à 11:34

    CHER !...oui

    de plus en plus....

    je viens de subir une hausse de près de 40% d'un coup...

    çà refroidit !

    bises marie !

     

     

     

    4
    Dimanche 10 Septembre à 16:31

    Je ne me vois pas du tout imposer ma présence à ma fille si je ne pouvais pas rester à la maison.

    Je ne sais pas ce que je ferais car c'est horriblement cher un hébergement.

    Bises

    3
    Dimanche 10 Septembre à 08:44

    Il est sur qu'avec l'âge la maladie est plus présente et bien souvent le handicap l'accompagne, nous avons de la chance car nous pouvons bénéficier d'aide au maintient à domicile, mais il est une évidence, le jour ou tout cela n'est plus possible il faut se résoudre à intégrer une structure spécialisée, mais les maisons de retraites ne sont plus les mouroirs que l'on proposait à nos anciens

    Amicalement

    Claude

    2
    Dimanche 10 Septembre à 07:57

    Oui en vieillissant on se pose des questions. C'est sûr que nous n'irons pas habiter chez nos enfants comme tu dis nous avons nos habitudes.

    Nous nous sommes loin de tout il me faut faire plus de 9 km pour me ravitailler, certes ce n'est pas le bout du monde mais le jour où je ne pourrais plus conduire il faudra prendre une décision et se rapprocher de la ville. Tant qu'on pourra on restera chez nous, aller dans une maison de retraite nous n'en aurons pas les moyens avec nos petites retraites....

    J'ai bien ma fille a 500 m de chez moi mais je peux compter sur elle car c'est plutôt elle qui a besoin de moi. Alors j'essaie de ne pas trop y penser tant qu'on est alerte on continue notre petite vie tranquille.

    Bon dimanche, bisous

    1
    Samedi 9 Septembre à 17:56

     Le vieillissement est une étape difficile où se posent bien des question du côté de la personne âgée comme de son entourage.

    Aux temps anciens ne se posait pas la question car les parents finissaient leurs jours chez les enfants, enfin en principe et il y a fort longtemps !

    Effectivement chaque foyer a ses habitudes, son caractère, sa vie. Mais il reste si peu de temps au parent vieillissant, du moins dès lors qu'il ne peut rester seul, que se pose la question de savoir si on ne peut faire l'effort de lui ouvrir sa porte sauf si lui n'en a pas le désir.

    J'aurais voulu prendre papa à la maison, cette maison devenue si grande depuis le départ des enfants, mais là c'est lui qui ne veut pas.

    Peut-être changera t-il d'avis si un jour il ne peut plus rester seul et soit obligé d'être accompagné dans ses gestes de tous les jours.

    La maison de retraite çà fait peur et c'est si cher ! Tu seras bien ? Qui sait ? Car la personne âgée maltraitée bien souvent se tait par honte ou on ne la croit pas.

    Il est si triste de vieillir, enfin je trouve.

    Bonne soirée

    bisou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :