• Una furtiva lagrima.R.Alagna.

    Una furtiva lagrima.R.Alagna.

    En attente d'un article rempli de photos, ou de narration anecdotique, eh bien pourquoi pas une vidéo dans laquelle la voix extra de Roberto Alagna est intégrée ?

    Changement de registre habituel, qui j'espère plaira aux mélomanes amateurs de grande musique.

    Roberto Alagna est né le 7 juin 1963 à Clichy-sous-Bois, de parents siciliens.

    *******************

     

    Il commence des cours de solfège à l'âge de dix ans au Conservatoire National de la ville du Raincy et suit parallèlement les cours de guitare de Jacques Lescure.

    A dix-sept ans, il se produit en qualité d'auteur-compositeur-interprète dans divers cabarets parisiens, mêlant ainsi les variétés internationales aux études lyriques qu'il entretient avec le Maestro cubain Raphaël Ruiz.

    Toujours à Paris, il entre en 1987 à l'Ecole de l'Opéra où il rencontre Melle Simone Fejard avec laquelle il collabore encore aujourd'hui.

    En 1988, à Philadelphie, il remporte le Premier Prix du Concours Luciano Pavarotti.

    Et il débute en Angleterre avec le Glyndebourne Touring Opera dans le rôle d'Alfredo de La Traviata de Verdi.

    Rôle qu'il enchaîne aussitôt à Monte-Carlo, au Japon puis en Europe, jusqu'à ses retentissants débuts à la Scala de Milan.

    Aux Victoires de la Musique 2004, il reçoit le trophée Artiste Lyrique de l'Année, ainsi que celui du Meilleur enregistrement lyrique de l'année. 

     

    Una furtiva lagrima.R.Alagna.

     

    Una furtiva lagrima.R.Alagna.

    Une larme furtive

    A surgi dans ses yeux.

    Elle semblait envier

    La jeunesse en fête.

    Que désirer de plus ?

    Que désirer de plus ?

    Elle m'aime, oui, elle m'aime je le vois, je le vois.

    Pour un instant, sentir les battements.

    Les battements de son cœur.

    Mêler bientôt à ses soupirs les miens !

    Sentir, sentir ses battements.

    Mêler à ses soupirs les miens !

    Ciel après on peut, on peut mourir !

    Je ne demande rien de plus, rien !

    Ah ciel après on peut, on peut mourir !

    Je ne demande rien de plus, rien !

    Après on peut mourir

    Après on peut mourir d'amour !

     

    Una furtiva lagrima.R.Alagna.

    A BIENTÔT

    « L'Amour en fleurs.Chanson de la Seine. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    9
    Lundi 13 Juillet 2015 à 09:16

    une voix qui impose le silence.....

    8
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 20:26

    J'aime l'entendre chanter à la radio ou en CD .

    Bonne soirée, bisous

    7
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 13:36

    Bonjour Mary

    Très belle page j'aime beaucoup , il a une voix superbe .

    Très beau poème Mary j'adore

    Je  te souhaite un bon après-midi
    A bientôt

    Gros bisous
    je pars en vacances demain

    6
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 12:05

    Quel bel homme et quel talent !!!!!! La grande musique et moi, ça fait deux, mais lui.....................

    Bon WE du 14 juillet Mary, amitiés à mercredi.

    5
    DIDINE
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 11:11

    TRES BELLE VOIX....ET BEL HOMME !!! bise  à vous deux

    Didine

     

    4
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 09:05

    bonjour Mary , très belles photos, je te souhaite une excellent vendredi, gros bisous, caty

    3
    Vendredi 10 Juillet 2015 à 06:28

    Bonjour Mary ! Chacun aime ou pas ... Je n'aime pas ce mr qui manque de modestie

    je crois que c'est pour "çà" qu'il ne "perce" pas;  mais ta vidéo est de très bon choix  !

    Bon vendredi bisous !

    2
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 22:00

         Quelle voix ; on reste en admiration !

    Merci pour cette merveilleuse interprétation .

    Bonne soirée , amitiés  Biz ,   Alain .

               

    1
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 21:58

    coucou Mary, j'adore, merci de ce partage, très douce soirée, bisous, caty

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :