• Vivre en taxi.

    jean-pierre

    Une histoire vécue en cet article pour un peu de lecture...

    Jean Gueguen est l'un des six cent mille bretons émigrés dans la capitale.

    Il est chauffeur de taxi depuis 1932, il roule dans Paris et ne s'en trouve pas encore lassé.

    En dépit des difficultés de circulation, il éprouve le même plaisir à reprendre le volant.

    Je précise avant de continuer le résumé de l'histoire  racontée dans le livre de Pierre Bonte, que c'était vers 1975, donc moins de circulation.

    Mais revenons à ce brave homme qui exerça ce métier avec passion.

      _Dans ce métier, on trouve un contact humain, vous avez affaire, chaque fois, à un client différent.

    Vous en trouvez qui viennent de l'autre bout du monde.

    Un qui est noir, l'autre jaune, un breton, l'autre auvergnat, un qui est avocat, un autre militaire, vous avez tous les métiers du monde, toutes les races, toutes les religions.

    Avec un peu de philosophie, vous arrivez à contacter votre client, à discuter avec lui, on en apprend tous les jours.

      _Qu'est-ce qu'on vous raconte dans le taxi ?

      _ Toutes sortes de choses, le client a besoin de se défouler un petit peu.

    Dans les taxis, vous voyez souvent, maintenant une petite étiquette où c'est marqué :

     _" Si vous pouvez vous abstenir de fumer..." .

    Moi, jamais je ne mettrai cela dans ma voiture, parce que la personne qui va monter vient peut-être de passer toute la matinée à ses affaires.

    Elle a une tête comme une citrouille, quand elle monte, elle a besoin de se détendre, de fumer une cigarette, peut-être aussi de parler.

      _Il vous est déjà arrivé de jouer au psychologue avec vos clients ?

      _ Bien sûr, mais pas tous les jours.

    Ça arrive.

    Avec une dame une fois qui avait les traits tirés, elle était pâlotte.

    Et elle a commencé à me raconter sa vie, elle m'a dit que ça n'allait pas et qu'elle avait envie de se suicider.

    Elle me dit :

     _" Vous vous rendez compte, cela fait dix sept ans que je suis mariée et, je viens de m'apercevoir que je suis cocue ".

     Je lui ai répondu que si tous les cocus devaient se suicider, les rues de Paris seraient jonchées de cadavres.

      _ Et tout cela dans la circulation ?

      _ Oui, mais quand elle est descendue, elle m'a serré la main.

    Elle était réjouie, complètement remise, je crois que je lui avais remonté le moral.

      _ Cela fait partie de votre joie ?

      _Bien sûr que oui, je suis content.

    S'il y en un qui veut connaître un monument, un peu d'histoire de Paris, je suis content de la lui raconter.

    Je suis fier de raconter le peu que je sais.

    Toutes les rues, chaque quartier, aussi et beaucoup de maisons de Paris ont une histoire.

    Le chauffeur de taxi ne doit pas être un robot qui va d'un coin à un autre.

    On prend un client à Boulogne, par exemple, qui vous dit :

     _" Emmenez-moi à la Bastille ".

    On démarre et ça y est.

    Non, ce n'est pas que cela, le métier.

    Je crois qu'il faut ajouter le plaisir du voyage à l'arrivée à bon port.

    Il faut qu'on soit bien chez moi.

    Mon taxi c'est ma maison.

      _ A la fin de la journée vous devez être fatigué, les klaxons, les coups de sifflet...

      _Non, pas du tout, évidemment, si vous prenez cela comme un abruti au volant d'une voiture, vous êtes abruti.

    Mais si vous êtes tranquillement en train de raconter des histoires à votre client, cela se passe normalement.

    Vous roulez sans choc, sans rien du tout, vous ne gênez personne et vous arrivez à bon port.

    Je crois qu'à la fin de la journée, je suis aussi détendu que je le suis en ce moment.

    Évidemment, le travail est toujours fatigant, parce qu'il faut avoir les yeux partout, un oeil qui regarde le feu rouge, un oeil qui regarde l'agent, un oeil qui regarde les autres voitures, un oeil qui regarde le piéton, l'autre qui déboite le vélomoteur.

    Il faut se concentrer, tout en discutant sans s'énerver.

    Mais c'est le métier, ça...! 

     

    Brave homme que ce chauffeur des années soixante dix, que ferait-il en ces temps actuels ? 

    Je me dis qu'il serait malheureux, de ne pouvoir faire ce métier avec le caractère sociable qu'il avait, et le nombre de véhicules en circulation !

     

    parisvsny_taxi.jpg

     

     

    Vivre en taxi.

     
     

     

     

    « Sur la route AudinghenSi je perds... par Zaz. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    8
    poetamateur
    Mercredi 8 Février à 18:43

    les grandes villes....pas mon truc non plus....!

    les taxis sont sympa aussi ici, mais au point de faire la causette !

    merci marie

     

    7
    Mardi 7 Février à 13:07

    Je n'ai jamais pris un taxi, mais si cela m'arriver je voudrai bien qu'il soit gentil et qu'on puisse  discuter.... C'est comme les ambulanciers je suis tombée sur certains pas gentil du tout !!!

    Bonne journée, bisous

    6
    Khalil may amina
    Lundi 6 Février à 21:58

    de retour de vacances à Paris ! un taxieur est venu me chercher et durant tout le trajet vers l'aeroport on n'a pas arreté de dicuter et il a parlé de sa vie et de l'education des enfants ;c'etait un jeune  ,la trentaine ! on est arrivé trop vite tant il discutait ! 

    5
    Lundi 6 Février à 15:01

    Ils ne sont pas tous comme ce monsieur et c'est bien dommager alors ils perdent des clients. Bonne semaine.

    4
    Lundi 6 Février à 14:37

    Quel sympathique chauffeur de taxi !!!! Mais rien n'est plus comme avant ma bonne dame !!!! Et Pierre Bonte raconte si bien les histoires.....................

    Belle semaine à toi Mary, amitiés, déluge sur la Corse depuis 3 jours.

    3
    Lundi 6 Février à 13:38

                           S'ils étaient tous comme ce jovial monsieur!

    Bisous

    2
    Lundi 6 Février à 13:32

    Bonjour chère Marie 

    Voilà une belle histoire , ce taxis aime son métier , c'est certain .

    Je te souhaite un très bon après.

    Gros bisous

    1
    Lundi 6 Février à 10:26

    Bonjour Mary ! Une belle histoire mais pour ma part je ne pourrais vivre en grande ville ! Bisous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :