• Votre enfant est-il baptisé au moins ?

    Votre enfant est-il baptisé ?

     

    Cette phrase mise en titre surprend n'est-ce pas  !

    Quand elle m'a été prononcée, c'est doublement et tristement surprise que je suis restée sur place !

    Puis j'ai réagi, cela est le deuxième  cas  désespéré que je viens vous narrer, comme promis.

    Lorsque je vous ai dit de ne jamais désespérer, ni rester sur un seul diagnostic d'un médecin.

    Un de mes enfants à la naissance était dans " les normes " du poids et mensurations. 

    La complication arriva dès les premiers jours, lorsqu'il devait boire, car il ne gardait du biberon aucun contenu, celui-ci à peine bu repartait.

    Je recommençais plusieurs fois par jour, et la nuit, essayant de le nourrir, puis en désespoir au bout d'à peine huit jours le médecin ordonna  d'épaissir légèrement pour alourdir, et ça continuait, j'ai changé je ne sais combien de fois de marque de lait, et d'eau ne sachant plus quoi faire.

    Quand ce médecin vit que mon enfant était toujours au même poids il lui fit faire des piqures d'eau de Quinton, de l'eau de mer si on veut, ces injections étant faites dans la peau du ventre par une religieuse, car  en ce temps là il y avait peu d'infirmières, et les seringues étaient bouillies dans une casserole pour les désinfecter.

    Le bébé ne pleurait jamais, ne réclamant même pas d'être nourri, et un jour cette religieuse me regarda et d'un air assez sec me dit :

       _ " Est-ce qu'il est baptisé au moins car vous savez... "

    La fin de phrase restant en suspens.

    Je lui répondis que oui, bien sur.

    Un mois passa et le médecin m'annonça que certainement mon enfant avait une malformation de l'oesophage, que c'était grave car il n'y avait que l'opération pour essayer qu'il puisse se nourrir et vivre !...

    J'étais désespérée, quand dans ma famille une personne  me conseilla d'aller voir un pédiatre à la ville qui avait sauvé sa fille d'une très grave maladie.

    Me voilà partie en tramway le bébé dans les bras, il ne pesait pas lourd, et j'ai trouvé  le sauveur, spécialiste qui, visitant mon enfant m'annonça que c'était des spasmes nerveux et de ce fait l'estomac se rétractait.

    Il fit une ordonnance d'un produit, je ne dis pas le nom, dont je devais mettre une seule goutte dans chaque biberon, et je vous assure quand il a bu et qu'il n'a pas renvoyé le contenu, j'ai cru au miracle, puis jour après jour il a pris du poids, pendant plus d'un an je devais lui donner une alimentation plus agrémentée que d'autres, par exemple il a mangé très tôt  des carottes, pommes râpées, et viande moulinée afin qu'il pousse bien.

    Je peux vous assurer que cet enfant mon fils aîné deuxième de la fratrie de cinq, a poussé, grandi, forci, est en pleine forme sans les formes.yes

    J'oublie de dire que lorsque le médecin traitant est revenu à la maison car ce monsieur venait deux fois par semaine, devinez ce que j'ai fait ?

    Je lui ai dit ses quatre vérités et claqué dehors, désolée mais il avait trop joué avec la vie de mon enfant.

    Donc n'hésitez jamais à avoir plusieurs avis médicaux, et n'ayez pas peur de poser des questions.

    Votre enfant est-il baptisé ?

     

    Fichier hébergé par Archive-Host.com
     
    A DEMAIN

    « Super duo et deux belles chansons.Un jour tu verras... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Avril 2015 à 05:04

    Alors plus de peur que de mal ? tant mieux ! bisous matinal bon jeudi !!!

      Adieu juillet                                3107

    2
    Jeudi 9 Avril 2015 à 07:30

    Bonjour Mary

    Et oui les mamans sentent les choses ,tu as bien fait à l'époque de t'acharner , pour preuve .

    Et ce médecin incompétent erf n'as eu que les paroles qu'il devait entendre.

    Je te souhaite une très bonne journée

    Gros bisous

    3
    Andy
    Jeudi 9 Avril 2015 à 09:52

    Tout a fait de ton avis, pour les enfants ne jamais accepter


    la fatalité. Et pour en revenir à la bonne sœur, en ce qui me


    concerne, je n'ai pas pu faire ma communion, le curé a


    refusé car je manquais souvent la messe du dimanche.


    Ma mère a eu beau expliquer que j'étais malade, asthmatique,


    a passer des nuits a ne pas dormir, à m'étouffer, rien n'y fit.


    Ma mère a insulté le curé, et sortit de la sacristie en claquant


    la porte avec une violence a faire écrouler le batiment...


    Quel con...


    Je t'embrasse


    Bonne journée


     


     


     

    4
    Jeudi 9 Avril 2015 à 11:16

    Belle histoire qui se termine bien !!!! Je ne m'arrête jamais à un médecin mais je vais en voir plusieurs pour savoir si le diagnostic est le même. Il faut dire aussi que je n'ai jamais eu un problème comme celui de ton fils et c'est tant mieux.

    Bonne journée, Mary, amitiés à bientôt.

    5
    Jeudi 9 Avril 2015 à 17:47

    On dit toujours que deux avis valent mieux qu'un. Quel stress pour une maman, ma fille se vidait tout le temps par ses intestins jusqu'à ce que l'hôpital Necker lui diagnostique une mucoviscidose.

    C'était peu connu à l'époque, le généraliste était passé à côte.

    Bises

    6
    Jeudi 9 Avril 2015 à 18:26

       Lecture !!!

    Pour toi Andy qui aime la lecture, bises et douce soirée*

    7
    Jeudi 9 Avril 2015 à 18:30

    Merci ma chère Mary

    Très belle et douce soirée à toi aussi

    De gros bisous à demain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :