• Vous ne seriez pas fière !

    Vous ne seriez pas fière !

    Mon amie qui reposez à quelques mètres de la maison dans un endroit où vous devez souffrir de ce froid que vous craigniez, il me prend l'envie de vous causer, toujours en manque de vous.

    Ce jour mes pensées vont encore plus vers vous et votre époux tous deux réunis comme vous l'étiez dans votre long chemin de vie.

    En Guadeloupe accoudée, près du bar, d'où le regard va sur la piscine et la terrasse où le soir vous étiez là avec moi discutant de tout et rien, mon esprit retournait en arrière et j'entendais nos rires.

    Comme lorsque la première année lors de l'ouverture du complexe hôtelier, avec votre fils j'ai fait le tour de l'hôtel traversant une partie du parc, les cuisines etc... en maillot de bains et pieds nus.

    Vous riez aussi quand je suis montée sur la scène tôt le matin micro en mains, et au volant de la voiture électrique vous à côté de moi !

    Puis lors de notre escapade sur le petit train cahotant nous menant à la Pointe des Châteaux, sous le soleil, vous m'avez fait essayé un paréo que j'ai acheté et mis chaque année lors des séjours maintenant sans vous.

    A Pointe-a-Pitre sous la pluie, le fou-rire quand nous avions pris pour une statue un prédicateur au milieu de la place.

     Que de nombreux bons moments avons-nous eus avant que tout s'écroule, votre dépendance et tout s'est enchaîné !

    Nous avons lutté avec vous, pour vous, par tendresse, nous nous sommes tenus la main, parcouru des routes, parfois nous fredonnions et souriions pour ne pas pleurer, ne pas baisser les bras, car vous étiez courageuse au delà du possible.

    Au mois de novembre justement je pensais :

    _ " Non mon amie ne serait pas fière vis à vis des autres, de ce que son fils a réussi à faire avec ténacité de ce magnifique endroit, non elle serait simplement heureuse sans dire aux autres que pourtant elle le pourrait, être fière. "

    Mon amie, votre fils est comme vous, non imbu de sa personne, il est resté tel que vous souhaitiez qu'il soit, franc, intègre, simple, mais naïf comme un enfant qu'un sourire  enchante et rend heureux.

    Reposez en paix, il est bien, vous lui manquez énormément, mais lui, dit que votre corps est parti mais vous êtes là tout prés de lui et de nous...

    Vous ne seriez pas fière !

     

     
    « Recette bonne année... !De la tendresse. »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :